Foi et pratiques des ADD de France

 

LE SALUT PAR GRÂCE
Don gratuit de Dieu qui se reçoit par la foi en Jésus-Christ, en son œuvre expiatoire, et se traduit par une transformation de la vie, par une grande pureté de conduite, par l’amour du prochain.

LE BAPTÊME DU SAINT-ESPRIT
Expérience surnaturelle réalisée dans le croyant par le Saint-Esprit et se manifestant entre autres par les dons des langues et de prophéties dits « charismes ».

LE PROCHAIN RETOUR DE JÉSUS-CHRIST
Espérance vivante des croyants de tous les âges et pour laquelle ils se préparent par un attachement sincère aux paroles de Jésus-Christ.

LA GUÉRISON MIRACULEUSE DES MALADES
Selon le modèle de Jésus et de ses disciples et en accord avec son commandement de s’occuper des malades en priant pour eux en vue de leur guérison.

De même, c’est dans la simplicité évangélique qu’elles pratiquent les seuls rites décrits dans le Nouveau Testament :

  • Le Baptême, immersion de ceux qui ont cru et prennent en connaissance de cause l’engagement de conformer leur vie à la vérité de l’évangile (Matthieu 28/19 ; Marc 16/16 ; 1 Pierre 3/21).
  • La Sainte Cène, communion avec le pain et le vin distribués à tous les membres fidèles de la communauté (1 Corinthiens 11/23 à 29).
  • L’imposition des mains, pour la guérison des malades, lors des réunions publiques, et aussi, dans la communauté, pour la réception du Saint-Esprit, avec tous les signes, les grâces et les dons qu’il confère (Marc 16/18).
  • L’onction d’huile, pour la guérison des chrétiens malades qui se réclament de la communion fraternelle, de l’intercession de l’Église et la prière de la foi (Jacques 5/13 à 15).

Croyant à la vérité des enseignements bibliques concernant la guérison divine, les « Assemblées de Dieu » ne se posent pas en adversaire de la médecine, dont elles reconnaissent et apprécient les succès et se gardent de condamner le recours à ses lumières.
Convaincues que : « …Le royaume de Dieu n’est pas le manger et le boire, mais la paix, la justice et la joie par le Saint-Esprit » (Romains 14/17), elles ne prescrivent ni abstention d’aliments, ni régime, mais la seule règle évangélique : sobriété en toutes choses.

Elles s’interdisent toute polémique avec n’importe quelle organisation, religieuse ou autre. Leur but n’étant pas de diviser les esprits, mais d’obéir à Dieu, en proclamant la Bonne Nouvelle, en conduisant des âmes à Christ, en portant secours aux malades et aux affligés, en constituant des « Assemblées » vivantes et fraternelles, dans lesquelles les croyants peuvent s’édifier, se développer spirituellement, s’épanouir dans l’expérience de la grâce et œuvrer ensemble pour la cause du Seigneur Jésus-Christ, en attendant son retour.

On peut trouver dans toutes les « Assemblées » des personnes dont la vie a été transformée par la puissance de Dieu : des malades, des incurables, qui ont été guéris, miraculés, en réponse à la foi, à la prière et l’obéissance aux commandements divins, des personnes dont la vie était brisée, pour des causes diverses, et qui retrouvé la paix, leur foyer parfois, le courage et la joie de vivre.