par Daniel Pottier

Pasteur de l’Eglise évangélique de la métropole lilloise

Ancien président de la FNADF

 

L’un des défis les plus important que nous aurons à relever dans les années à venir est sans aucun doute celui de la diversité.

N’oublions pas qu’elle est la marque de notre créateur.

J’en veux pour preuve, la variété des individus au sein d’une même espèce. Il existe plus de 12 000 espèces de fourmis, 150 000 espèces de papillons, 352 000 espèces de plantes à fleurs, et vous ne trouverez pas deux flocons de neige identiques !

Que dire de l’être humain, deux cordes vocales et pas les mêmes voix, aucun code génétique semblable à un autre…

Cette diversité, Dieu l’a également souhaitée pour l’église.

L’apôtre Paul affirme :  « C’est pourquoi les dominations et les autorités dans les lieux célestes connaissent aujourd’hui par l’Eglise la sagesse infiniment variée (diversifiée) de Dieu  » Ephésiens 3-10

Dieu a même voulu que l’on utilise des moyens et des formes différentes pour faire avancer le Royaume de Dieu. Ainsi Actes 13-49 nous apprend que « La parole du Seigneur se répandait dans tout le pays » littéralement : « En divers endroits et de divers moyens ».

1 Cor 12-6 ajoute qu’il y a une « diversité d’opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous« .

La version Paroles Vivante dit : « Il y a bien des manières d’agir et de travailler : l’œuvre de Dieu adopte des formes très variées, et pourtant c’est le même Dieu qui exerce son action pour rendre les uns et les autres capables d’accomplir tout ce qu’ils font ».

Si notre confession de foi sera toujours notre socle commun, et s’il est important pour nous de garder ce pentecôtisme équilibré qui a toujours fait notre force, il est de notre responsabilité de rendre cette diversité présente et visible au sein de l’église en général et des ADD en particulier.

Soyons prêts à relever ensemble le défi d’une unité dans la diversité pour une meilleure complémentarité.

Réagissez à cet article