vision-m2.fr

En octobre 2016, s’est déroulé le séminaire national des ADD.

Le programme de cette rencontre est exclusivement dédié à l’écoute de la parole de Dieu, à la prière et aux relations fraternelles.

C’était la seconde fois que le séminaire avait lieu. Et Dieu a visité les 320 participants. Au cours du temps de jeûne, un texte a été lu. Ce texte, appelé depuis “la declaration de Montluçon” n’est pas une decision comme celles qui font l’objet d’un vote. Son contenu ne peut s’approprier qu’avec le Coeur. Vous l’avez peut être entendu sous forme d’un slam dans la bouche du rappeur et Pasteur  Manou Bolomik, nous vous invitons à découvrir et à le laisser vous guider dans votre intercession personnelle.

Cette déclaration a été proclamée essentiellement par des pasteurs et leurs épouses, mais nous invitons chaque lecteur à se tenir devant le Seigneur et à se laisser sonder.

« Alors ceux qui craignent l’Éternel se parlèrent l’un à l’autre.

L’Éternel fut attentif, et il écouta.

Et un livre de souvenir fut écrit devant lui pour ceux qui craignent l’Éternel et qui honorent son nom. »

Malachie 3:16

 

Nous, pasteurs et épouses de pasteurs des Assemblées de Dieu de France, réunis en séminaire le jeudi 6 Octobre 2016 à Montluçon, faisons la déclaration suivante :

Nous reconnaissons avoir parfois négligé la priorité de l’évangélisation de notre pays et avoir souvent employé nos talents, notre énergie et nos moyens financiers à d’autres objectifs,

Nous reconnaissons avoir négligé la nécessité vitale de susciter de nouveaux ministères, et de les former,

Nous reconnaissons avoir trop souvent oublié de regarder notre collègue comme un frère, comme un ami, et l’avoir jugé ou critiqué parce qu’il exprimait des points de vue différents du notre ou parce qu’il vivait des choses différentes,

Nous reconnaissons, en tant que pasteurs et en tant que mouvement, ne pas avoir assez inclus les membres de nos églises, nos frères et nos sœurs, dans certaines décisions que nous avons prises.

En ce jour :

Nous prenons la décision de faire de l’évangélisation de la France notre grande priorité

  • en implantant de nouvelles églises,
  • en encourageant et en formant les membres de nos églises à l’évangélisation
  • et en mettant la Croix au centre de nos messages.

Nous prenons la décision de former de nouveaux ouvriers, non seulement pour le ministère pastoral, mais aussi pour d’autres formes de services, indispensables à la croissance de l’œuvre de Dieu.

Nous nous engageons

  • à veiller sur notre collègue, et sur son épouse
  • à l’écouter et à prendre en compte ce qu’il pense et ce qu’il dit
  • à nous interdire toute forme de critique en veillant sur nos paroles et nos attitudes dans nos relations mutuelles.

Nous nous engageons à pratiquer envers l’autre l’humilité, vertu qui nous le fait regarder comme plus grand que nous et l’encouragement, démarche qui rassure et renouvelle celui qui travaille.

Nous nous engageons également à ouvrir la collaboration avec les chrétiens des églises et à leur donner accès dans les espaces décisionnels du mouvement des Assemblées de Dieu de France.

Nous reconnaissons notre besoin du secours et de la grâce divine pour rester fermes dans nos sentiments. C’est pourquoi nous voulons entretenir notre intention par la prière personnelle et collective, par le jeûne personnel et collectif.

Nous voulons également fixer nos regards sur le chef de l’église et placer notre foi en Lui pour qu’il accorde à nos projets le succès qui aura pour résultat la gloire de son nom dans notre pays.

Réagissez à cet article :