Résultat de recherche d'images pour "Pilate"  Image associée

“Pilate cherchait à relâcher Jésus. Mais les Juifs criaient : Si tu le relâches, tu n’es pas ami de César. Quiconque se fait roi se déclare contre César” (Jean 19/12).

Excitée par les religieux, la foule augmenta la pression sur Pilate. Elle cria de plus en plus fort, et se servit du nom de l’empereur pour faire céder le gouverneur romain, qui craignait de perdre sa place et même sa vie si des bruits d’insurrection parvenaient à César.
“Pilate, ayant entendu ces paroles, amena Jésus dehors, et il siégea au tribunal, au lieu appelé le Pavé, en hébreu Gabbatha. Pilate dit aux Juifs : Voici votre roi. Mais ils s’écrièrent : Ôte, ôte, crucifie-le. Pilate
leur dit : Crucifierai-je votre roi ? Les principaux sacrificateurs répondirent : Nous n’avons de roi que César” (Jean 19/13-15).
Les chefs religieux sont tellement décidés à se débarrasser de Jésus que, malgré leur haine de l’occupant romain, ils crient que l’empereur est leur roi. Imaginez, dans un autre registre, que les Français aient crié pendant l’occupation allemande durant la seconde guerre mondiale, qu’Hitler était leur chef… !
Ils ont complètement perdu le nord. Leur vocation consistait à conduire le peuple d’Israël à Dieu, et voilà qu’ils font allégeance à César, un empereur profondément païen et cruel. Pour assouvir leur haine à l’égard de Jésus, ils demandent qu’on crucifie leur Messie !
“Pilate, voyant qu’il ne gagnait rien, mais que le tumulte augmentait, prit de l’eau, se lava les mains en présence de la foule, et dit : Je suis innocent du sang de ce juste. Cela vous regarde” (Matthieu 27/24).
Pilate s’est lavé les mains mais pas la conscience. Il proclame son innocence mais sa responsabilité et sa culpabilité demeurent entières. Pour conserver la faveur de l’empereur, Pilate sacrifia Jésus et sa propre âme. “Alors Pilate relâcha Barabbas ; et après avoir fait fouetter Jésus, il le livra pour être crucifié” (27/26).

Extrait du livre Jésus, ce célèbre inconnu. p 108 Auteur Joël Chedru Editions Viens et Vois http://www.viensetvois.fr avec l’autorisation de l’auteur et de l’éditeur